La Treizième Heure

Emmanuelle Bayamack-Tam

P.O.L.

  • Conseillé par (Libraire)
    3 septembre 2022

    Régal

    Attention gros coup de cœur.
    Plongez dans cette histoire de famille. Fidèle à son précédent roman Emmanuelle Bamayack-Tan joue avec les codes, les genres et les stéréotypes de nos sociétés.

    Tel un opéra en 3 actes nous suivons farah (la fille/garçon en recherche de vérité), Lenny (le père blessé menteur mais qui croit en l’amour de son prochain) et Hind (la mère oiseau de nuit mystérieuse qui fuit pour voler plus haut).

    L’écriture change en fonction des personnages, les références à la poésie et la chanson emportent le lecteur à voir les choses différemment pour voir d’autres possibles.

    Ce livre est un ode à la différence et au refus de la normalité. Un régal.

    Jérôme - Libraire


  • Conseillé par (Libraire)
    31 août 2022

    E. Bayamack-Tam continue d'explorer la filiation, le genre et la quête d'identité avec brio.
    Dans un roman plein de chansons, de poésie et d'humour, au milieu d'une communauté (et cette fois-ci pas une secte) de femmes et d'hommes perdus en quête de bonheur, Farah la fille du gourou reconstitue son histoire... Et ça n'est pas une mince affaire.
    Ce roman extrêmement contemporain est grave et léger !


  • Conseillé par
    29 août 2022

    Myrtho, mère d’opérette

    Roman choral d’une famille biologique atypique :
    - Farah, la fille, vivant heureuse avec un père bienveillant, abandonnée par sa mère à la naissance ;
    - Lenny, le père qui, face à tant de vide après tant d’amour, crée et s’investit dans l’Église de la Treizième Heure pour braver les puissances du mal ;
    - Hind, la mère, algérienne, personnage complexe et multiple qui rate l’enfance de sa fille.
    Farah grandit dans cette communauté luttant contre l’obscurantisme, les persécutions et oppressions, se démarquant d’autres sectes par leurs messes poétiques (Nerval, Rimbaud), ateliers créatifs… Elle est préoccupée et intriguée par son apparence physique et sa mystérieuse filiation.

    L’intérêt de ce roman très contemporain mêlé à la poésie, en dehors des questionnements d’identité et de l’amour, est qu’il reflète notre actualité sans détours, nos fragilités, nos inquiétudes de demain.

    Alternant dialogues très familiers, texte littéraire et poésie, E. Bayamack-Tam raconte une vraie intrigue familiale et invite à une nécessaire réflexion sur la destruction en marche de la pensée libre, de la beauté de notre monde.

    « La grande affaire de ma vie, c’est la survie. J’ai développé juste assez d’empathie pour assurer ma sécurité dans un monde hostile à ma simple existence »


  • 21 août 2022

    JESUS IS QUEER

    L'église de la treizième heure est inclusive et queer, elle trouve son dogme dans la beauté des textes de Baudelaire, De Nerval, Rimbaud et autres auteurs célèbres. Le fondateur de l'église c'est Lenny, père célibataire depuis la naissance de sa fille Farah. 17 ans plus tard, Farah, en quête d'identité ne sait toujours pas qui est sa mère.
    L'autrice signe un nouveau texte brillant et cru façon Cabezon Camara. Un roman choral d'une indéniable puissance qui questionne grâce à la parole du Père, La Mère et La Fille. Entre féminisme intersectionnel, intersexuation, transidentité et spiritualité ce texte ne mettra certainement pas tout le monde d'accord (on préfère vous prévenir).