QUAND LA NUIT DEVIENT JOUR

Quand la nuit devient jour

Sophie Jomain

Pygmalion

  • Mitigée

    Camille souffre depuis des années. Sa maladie est invisible, personne ne la voit à part elle. Sa dépression est si sévère que ça la ronge au point de vouloir en finir avec la vie. Ces efforts sont vains, rien ne lui permet de sortir du gouffre dans lequel elle se trouve. Après mûre réflexion, elle fait une demande d’euthanasie assistée en Belgique. Son dossier est accepté et elle entre dans une clinique spécialisée en attendant le jour fatidique.

    Là, elle bénéficie d’un suivi personnalisé auprès d’un docteur aux méthodes pas comme les autres. La proximité qui s’installe petit à petit entre eux lui plaît autant qu’elle la dérange. Elle est divisée entre son envie de goûter enfin au bonheur et celle d’être libérée pour de bon de sa souffrance perpétuelle. Si j’ai compris le dilemme de Camille, je n’ai pas réussi à la trouver touchante ou à m’y attacher.

    Sophie Jomain s’attaque à deux sujets forts et aussi tabous l’un que l’autre : la dépression et l’euthanasie active. C’est ambitieux et plutôt bien amené. Malheureusement, la romance qui s’installe entre l’héroïne et son médecin prend de plus en plus d’importance. Ce qui m’a donné l’impression qu’on s’éloignait du sujet initial pour tomber dans une romance plus conventionnelle tout en discréditant Camille.

    En conclusion, une histoire intéressante et ambitieuse. Cependant, j’ai trouvé dommage le tour que prend l’histoire. Je m’attendais à quelque chose de plus poignant.