EAN13
9782954843568
ISBN
978-2-9548435-6-8
Éditeur
Artus Films
Date de publication
Nombre de pages
473
Dimensions
2,3 x 1,6 x 0,2 cm
Poids
800 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

"La Brigandine"

Les dessous d'une collection

Autres contributions de , ,

Artus Films

Indisponible
Au sein de ce vaste continent que constitue la litte´rature dite « de gare », la Brigandine (cre´e´e dans un premier temps sous le nom de Be´be´ Noir avant ses de´me^le´s avec la censure) fait figure de collection atypique. Lance´e par Henri Veyrier en 1979, elle sem- ble a` premie`re vue s'inscrire dans le sillage des collections similaires (Eure´dif, Eroscope...) et profiter d'un certain engouement pour la litte´rature e´rotique a` cette e´poque. Ne´anmoins, gra^ce a` son directeur de collection Jean-Claude Hache, « jeune homme doux et cultive´, plus pre´occupe´ de litte´rature de bonne tenue que de marche´ de masse », elle va acque´rir imme´diatement une identite´ forte et singulie`re. Pluto^t que de faire appel aux vieux routiers du roman de gare rompus a` la ta^che, Hache aura l'ide´e de fe´de´rer des individualite´s n'ayant jusqu'alors jamais e´crit (du moins, dans ce domaine), venant d'horizons divers (le journalisme, la critique de cine´ma, l'illustration, l'univers de la BD...) mais partageant les me^mes ide´aux libertaires. L'objet de cet ouvrage est de montrer comment, en de´pit d'un cahier des char- ges assez strict (inscription dans le genre policier, un tiers d'e´rotisme obliga- toire...), les auteurs vont parvenir a` se libe´rer des carcans impose´s et a` faire de cette collection un terrain de jeu et d'expe´rimentations, ve´ritable carrefour de nombreuses tendances : le ne´o-polar, l'e´rotisme e´mancipateur, le « midi-mi- nuisme » et le cine´ma bis (avec des personnalite´s comme Jean-Pierre Bouyxou, Jacques Boivin, Raphae¨l Marongiu), la bande dessine´e et une orientation po- litique teinte´e par les ide´es de l'internationale situationniste. Tout en s'inscri- vant de plain-pied dans le cadre de la paralitte´rature, la Brigandine apparai^t aujourd'hui comme l'un des derniers feux d'une certaine contre-culture ne´e dans le sillage de mai 68.
S'identifier pour envoyer des commentaires.