De Gaulle dictateur
EAN13
9782262086015
ISBN
978-2-262-08601-5
Éditeur
Perrin
Date de publication
Nombre de pages
387
Dimensions
21 x 14 x 3 cm
Poids
510 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Réédité pour la première fois depuis 1945, un livre fort qui brosse un portrait assassin du De Gaulle des années de guerre. Héros de la Grande Guerre, journaliste à L'Écho de Paris, Henri de Kerillis se lance en politique dans les années vingt pour combattre le cartel des gauches. Il fait campagne à droite et prône l'alliance avec l'URSS, seul rempart contre l'Allemagne, puis avec l'Italie après l'accession de Hitler au pouvoir. Redoutable tribun, éternel Cassandre, il n'a de cesse d'alerter ses compatriotes sur le péril allemand qu'il juge imminent, écrivant notamment Français ! Voici la guerre en 1936. Farouche opposant aux accords de Munich, lui qui est désormais député de Neuilly est le seul au centre et à droite à voter contre, ce qui lui vaut des procès et même des provocations en duel ! Las, les événements lui donnent vite raison. À Londres dès le 15 juin 1940, il est de ceux qui entendent l'appel du général de Gaulle le 18. Il rejoint alors le Général et les rangs de la France libre. Très vite, cependant, il apparaît que les deux hommes ne pourront s'entendre: de Gaulle ne souhaite pas s'entourer de cet homme marqué à droite et entend le restreindre à son rôle de journaliste. Kerillis, quant à lui, perçoit de Gaulle comme un homme guidé par la politique plus que par les intérêts de la France et lui fait un procès en dictature avec cet ouvrage rédigé à l'été de 1945. Ce livre, qui fut aussitôt en proie à la loi du silence, nous présente un autre de Gaulle dont Kerillis s'est progressivement mais inexorablement séparé tout au long des années de guerre. L'accusation principale n'est pas mince : Kerillis voulait un chef " menant la guerre à outrance et non pas la politique à outrance ". Livre dramatique, confesse son auteur, car " il n'attaque pas seulement un homme mais une grande légende ". Un ouvrage iconoclaste et pourtant incontournable, en cette année anniversaire.
S'identifier pour envoyer des commentaires.