Souvenirs de ma nouvelle vie
EAN13
9782874262074
ISBN
978-2-87426-207-4
Éditeur
Alice
Date de publication
Collection
DEUZIO
Nombre de pages
160
Dimensions
2 x 1 x 0 cm
Poids
246 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Souvenirs de ma nouvelle vie

Alice

Deuzio

Offres

Autre version disponible

Souvenirs de ma nouvelle vie

par Marie Colot

Couverture illustrée par Rascal

Le roman :

« Une idée, c’est une locomotive : elle entraîne avec elle toutes les autres. Grâce à celle que j’avais eue, mes pensées allaient à un train d’enfer. Avant de m’endormir, j’ai décidé encore deux choses. Lors de chaque visite, je volerais un objet – ne me prenez pas pour une cleptomane, c’était juste une stratégie pour conserver un souvenir de mon passage, comme certains achètent des cartes postales en vacances. Et, en plus, je ferais des statistiques. Je dessinerais un tableau dans mon carnet où j’indiquerais si le voisin m’avait prise pour une fille, un garçon ou était resté indécis. »

Ce qu’il faut en penser :

Des amitiés improbables, des activités loufoques pour rompre l’ennui, et couper en deux la tristesse, Marie Colot aborde des sujets sérieux d’une manière qui l’est moins, et on aime ça. Une histoire poignante et cocasse à la fois qui nous enseigne l’art de pardonner, et d’aller de l’avant, et qui nous questionne aussi, comme le fait l’héroïne : « Et si finalement les pires malheurs pouvaient rendre heureux ? »

L’auteur :

Née en 1981 en région namuroise, au sud de Bruxelles, Marie Colot passe son enfance à inventer des histoires, fabriquer des livres et jouer à l’école avec ses poupées. Devenue soi-disant grande, rien n’a vraiment changé pour elle : depuis 2006, elle enseigne le français à de futurs éducateurs à la Haute Ecole Defré (Bruxelles) et publie avec « En toutes lettres » son premier roman. Elle anime aussi des ateliers de lecture pour les enfants, participe au jury de présélection du Prix Versele (l’équivalent du Prix Sorcières en Belgique) et s’essaie depuis peu dans le domaine du conte. À ses heures pas si perdues que ça, elle observe les passants, pense à tout et à rien, fait la sieste et mange de la crème brûlée.
S'identifier pour envoyer des commentaires.