Kafka. Poète de la honte, Poète de la honte
EAN13
9782021122343
ISBN
978-2-02-112234-3
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
ESSAI LITTE H.C
Nombre de pages
240
Dimensions
20 x 14 x 2 cm
Poids
328 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Kafka. Poète de la honte

Poète de la honte

De

Seuil

Essai Litte H.C

Offres

Autre version disponible

Kafka. Poète de la honte est l'occasion pour Saul Friedländer de se pencher sur la vie du célèbre écrivain qui, comme lui, a grandi à Prague. L'historien fait de Kafka le poète de ses égarements, luttant toute sa vie contre le poids de la honte et de la culpabilité – une lutte dont les traces sont bien visibles dans ses lettres et son journal comme dans ses œuvres de fiction.
" Très tôt, écrit Saul Friedländer, Kafka dut saisir à quel point il était différent d'une grande partie de son entourage, qu'il s'agisse de sa libido ou de sa puissance d'imagination et de création. En apparence, il s'adaptait : à un entourage familial qu'il ne quittera pour de bon qu'un an avant sa mort ; aux codes réglementant ses liaisons avec les femmes et ses prétendus projets de mariage ; à sa carrière d'employé modèle dans une compagnie d'assurance. Autant d'arrangements à multiples facettes qui, à divers degrés, lui faisaient horreur. Et tandis qu'il jouait pleinement son rôle dans le monde, il cherchait à s'en protéger en le sabotant avec acharnement dans ses textes. "
Prenant délibérément à contre-pied la biographie-hagiographie de Max Brod, l'ami et exécuteur testamentaire de Kafka, Saul Friedländer plaide pour une lecture non censurée des textes. Son interprétation audacieuse est aussi l'une des meilleures invitations à lire et à relire l'un des plus grands écrivains du XXe siècle.
Saul Friedländer est sans aucun doute le plus grand spécialiste de la Shoah et du nazisme. Aujourd'hui professeur émérite à UCLA (Los Angeles), il est notamment l'auteur de L'Allemagne nazie et les Juifs (Seuil, 1997 et 2008, prix Pulitzer).
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nicolas Weill
S'identifier pour envoyer des commentaires.