Soulages. Papiers
EAN13
9782754108713
ISBN
978-2-7541-0871-3
Éditeur
Hazan
Date de publication
Collection
Catalogues d'exposition
Nombre de pages
160
Dimensions
24 x 17 x 2 cm
Poids
664 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Soulages. Papiers

Hazan

Catalogues d'exposition

Offres

Catalogue officiel de l’exposition  Soulages.Papiers  au Musée Picasso d’Antibes qui a eu lieu du 2 avril au 26 juin 2016.  Pierre Soulages est reconnu comme l'une des figures majeures de l'abstraction. Ses tableaux noirs ont été exposés dans les plus grands musées du monde. Mais c’est tout particulièrement à son œuvre sur papier - à l’origine domaine réservé de l’artiste pour expérimenter de nouvelles pistes de recherches - que veut rendre hommage le musée Picasso d’Antibes.

Cette exposition a assemblé un certain nombre de papiers provenant de collections publiques et privées, également du musée Soulages de Rodez, ou encore conservés par l’artiste et dévoilés au public pour la première fois. Pierre Soulages (né le 24 décembre 1919 à Rodez), «  peintre du noir et de la lumière  », est reconnu comme l'une des figures majeures de l'abstraction.
Sa carrière artistique débute en 1947, avec une première exposition à Paris, au Salon  des Surindépendants, où il présente  des toiles abstraites. Ces œuvres, aux tonalités sombres, attirent l'attention  de  Picabia qui lui prédit : «  Avec cela, vous allez vous faire beaucoup d'ennemis.  »  Picabia se trompait.
Après plus de soixante-cinq ans de création, Soulages s’est imposé comme le plus grand peintre de la scène française actuelle, comme l’un des principaux représentants de la peinture informelle. Ses tableaux noirs (un noir qu'il appelle «  noir-lumière  » ou «  outrenoir  ») ont été exposés dans les plus grands musées du monde. A 96 ans, Pierre Soulages poursuit son œuvre.
Mais c’est tout particulièrement à celle sur papier que veut rendre hommage le musée Picasso d’Antibes, à travers cette exposition et son catalogue qui l’accompagne. Car à côté de sa pratique de la peinture sur toile, Pierre Soulages, depuis ses débuts, développe une œuvre parallèle et complémentaire sur papier, que ce soit en utilisant le fusain, le brou de noix, la gouache, l’encre, l’acrylique ou le graphite. « C’est avec les brous de noix de 1947 que j’ai pu me rassembler et obéir à une sorte d’impératif intérieur. La vérité est que je me suis senti contraint par l’huile. Je l’avais pratiquée avant guerre et je ne savais ce qu’elle imposait comme contraintes. Par impatience, un jour, dans un mouvement d’humeur, muni de brou et de pinceaux de peintre en bâtiment, je me suis jeté sur le papier. »
Ce travail sur papier était à l’origine le domaine réservé de l’artiste pour expérimenter de nouvelles pistes de recherche. La donation en 2005 au musée de Rodez de plus d’une centaine de dessins a révélé au grand public l’extraordinaire diversité de cette production.
S'identifier pour envoyer des commentaires.