Quand c'était la guerre et que je ne comprenais pas le monde
EAN13
9782874262883
ISBN
978-2-87426-288-3
Éditeur
Alice
Date de publication
Collection
DEUZIO
Nombre de pages
136
Dimensions
21 x 15 x 1 cm
Poids
214 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Quand c'était la guerre et que je ne comprenais pas le monde

Alice

Deuzio

Offres

Quand c'était la guerre et que je ne comprenais pas le monde

Par Joke Van Leeuwen

Traduction Emmanuèle Sandron

Le roman :

Toda vit avec son papa, un pâtissier qui cuit tous les jours vingt sortes de gâteaux et trois sortes de tartes. Malheureusement, un jour, papa doit partir défendre le pays car, dans certaines régions, les gens se battent les uns contre les autres. Toda apprend dans le manuel « Ce que tout bon soldat doit savoir » que papa va devoir se déguiser en buisson afin de ne pas être repéré par les ennemis.

Mamy vient s’occuper de Toda en attendant que papa revienne. Mais, finalement, le pays tout entier devient trop dangereux et la petite fille est envoyée à l’étranger, chez sa maman qu’elle ne connaît pas. La fillette entame un voyage rempli d’aventures et de rebondissements, pour arriver « là-bas » : là où il n’y a pas la guerre.

Voici le lecteur embarqué dans le récit à la première personne de l’expérience de n’importe quel fugitif de guerre enfant.

Ce qu’il faut en penser :

Le monde des adultes est vu par l’esprit naïf d’une petite fille. Nous n’avons aucune indication de temps et de lieu ; nous ne savons pas de quelle guerre il s’agit ni de quel pays il est question, et cela nous rapproche de Toda : nous ressentons toute sa peur, son incompréhension et son émotion.

Comme tous les enfants, Toda ne raconte que ce qui semble important à ses yeux. Nous ne voyons que ce qu’elle voit et sa logique remplit l’histoire d’humour, de jeux de mots, de quiproquos, la rendant à la fois amusante et touchante.

La réflexion sur l’identité passe par une interrogation sur la langue, sur la frontière et sur la guerre. « Tu es avec qui ? demande le général à la retraite. Avec les nôtres ou avec les autres ? » Mais qui sont les nôtres, et qui sont les autres ? À quoi reconnaît-on une frontière ? Où, comment la trace-t-on ? Et, si une maison chevauche une frontière, qu’arrive-t-il à ses habitants ?

L’auteur :

Joke van Leeuwen a étudié le graphisme et l’histoire. Elle est l’auteur de poèmes et de romans pour enfants. Ces derniers rencontrent un franc succès et elle a remporté de nombreux prix, dont le prix Gouden Ganzenveer, en 2010, pour l’ensemble de son œuvre.

Ses livres se distinguent par leur travail sur la langue, les jeux de mots improbables, un humour décalé et très personnel, reconnaissable entre mille, où l’étrangeté de la forme, loin d’être gratuite, rend compte de l’absurdité du monde ou du moins de la difficulté des personnages enfants à le comprendre.

La traductrice :

Emmanuèle Sandron est lectrice chez de nombreux éditeurs et traductrice littéraire pour Actes Sud, Le Rouergue et Albin Michel (les enquêtes du commissaire Van In de Peter Aspe). Pour Alice Jeunesse, elle a traduit Le jour où j’ai rencontré un ange, Moi et Finn, Mistik Lake, La Question de 10 heures du soir, L’Arche part à huit heures et Je suis un phénomène, et supervisé la traduction du Cri du Petit Chape ron rouge. Elle a été récemment élue au conseil d’administration de l’ATLF (Association des Traducteurs littéraires de France) et collabore à la Quinzaine littéraire.
S'identifier pour envoyer des commentaires.