L'Altération musicale. Ou ce que la musique apprend au philosophe
EAN13
9782021027082
ISBN
978-2-02-102708-2
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
Poétique
Nombre de pages
368
Dimensions
20,5 x 14 x 2,4 cm
Poids
382 g
Langue
français
Code dewey
780.01
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'Altération musicale. Ou ce que la musique apprend au philosophe

De

Seuil

Poétique

Offres

La musique est un art peu considéré par la philosophie et l'esthétique, spontanément poéticistes et picturalistes. Trop vague, trop louche, trop rebelle au concept : comment penser ce que l'on ne peut que si mal décrire ? L'expérience musicale est pourtant, sous ses deux aspects (le jeu, l'écoute), susceptible d'une approche rigoureuse. Dans les deux cas, le corps est primordial : producteur de musiques, il est aussi soumis aux pouvoirs de la musique qui règle ses mouvements (danse) ou qui les dérègle (transe). La musique nous révèle quelque chose du corps et de la corporéité ; elle nous révèle aussi quelque chose du temps. Le temps musical est un temps non narratif, un temps extérieur ou antérieur à l'ordre humain du récit. On rassemble ici ces diverses puissances de la musique sous un concept, celui d'altération. L'altération musicale se déploie dans la construction et la vie des codes musicaux, dans l'interprétation et l'histoire des œuvres, mais, d'abord, dans l'œuvre elle-même, qui n'est pas objet mais processus : rythme, redondance, polyphonie, immanence et retour. Le philosophe a quelque chose à apprendre de la musique, s'il veut bien l'écouter.
S'identifier pour envoyer des commentaires.