Matatoune V.

https://vagabondageautourdesoi.com/

Pourquoi ce titre « vagabonderautourdesoi »? Qu’on parte à l’autre bout du monde, au bout de notre rue, qu’on se concentre sur la lecture d’une phrase, à la vue d’un tableau, à l’écoute d’une musique, à la vue d’un film, d’une pièce de théâtre, etc. j’ apprends chaque jour un peu sur le monde et sur moi ! (…)

9 mai 2022

A ne pas manquer !

Loin de s’interroger si Guerre fait partie ou nom du roman Casse Pipe que son éditeur Denoël n’avait pas voulu publier, je trouve que ce court roman rassemble tout ce qui fait que Louis-Ferdinand Céline est un écrivain d’une étonnante modernité. Son style, d’abord avec, évidemment, cette langue parlée qu’il a su écrire. Même si Guerre ne comporte pas la ponctuation habituelle, le souffle y est, travaillé constamment et l’émotion, terriblement présente !
Présentation complète sur
https://vagabondageautourdesoi.com/2022/05/09/louis-ferdinand-celine/

6 mai 2022

Emouvant

Avec beaucoup d’empathie et de justesse, Mabrouk Racheti livre avec Dans tous les mots qu’on ne s’est dit un roman sensible, documenté et émouvant sur la construction d’une famille dont les parents sont immigrés algériens, leurs cheminement pour construire l’identité de chacun à partir de cet héritage particulier.

2 mai 2022

Quel talent !

Seulement, il y aussi le talent d’écrivain ! Car, aucune intrigue ne ressemble à celle-ci. Alors, se laisser embarquer en essayant de comprendre, d’anticiper, de maitriser, juste un peu. Puis, après, la peur arrive, le danger devient palpable. L’espoir renait pour s’enfuir peu après. Souffler, juste, pour reprendre vie. Et, puis, qu’importe l’heure, il faut savoir ! Alors on continue. On appelle ça un page-turner. Mais, ça n’a rien à voir avec ces polars formatés au tableau Excel ! C’est intelligent, inventif, bluffant, et surtout, bien écrit !
La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2022/05/02/olivier-norek/

EHESS – Ecole des hautes études en sciences sociales

13,80
29 avril 2022

A découvrir !

Camille Lefebvre choisit de confronter les témoignages des membres de sa famille aux faits historiques étayées par les recherches actuelles. Derrière ce nom de famille bien français, quatre histoires se dessinent : Une branche juive d’Europe centrale, une autre d’Algérie avec des juifs séfarades, la troisième implantée en Normandie au cœur du bocage et la dernière issus de réfugiés espagnols lors de la guerre civile.

De ces recherches dans A l’ombre de l’histoire des autres se dessinent des histoires de vie, souvent difficiles, avec des zones d’ombre mais vivantes et riches d’une diversité revendiquée. Le style est scientifique, argumentée de références littéraires et scientifiques. Mise à distance, la sensibilité familiale s’exprime par la rigueur de la scientifique.

La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2022/04/29/camille-lefebvre/

25 avril 2022

A découvrir !

Certes, tout est un peu trop marqué, trop manichéen, mais François Cérésa s’est certainement beaucoup amusé à caricaturer dans l’outrance, la démesure (la scène finale) et même l’improbable. Son intrigue dénonce notre société contemporaine. Malgré quelques longueurs, L’oiseau qui avait le vertige se découvre en revisitant un classique pour disséquer notre modernité.